MISSION  AU  PIC  DU  MIDI  EN  1993

 MISSION  HAUTE  RESOLUTION  AU  PIC  DU  MIDI (9 AU 15 FEVRIER 1993)

Jean DIJON - Pierre CHARPENTIER - Maurice WIERCZYNSKI

 Le but de cette mission était l'utilisation d'une caméré CCD en photographie planétaire sur Mars, Jupiter et la Lune avec le T60

(télescope de 60 cm de diamètre). J'espère que les quelques photos qui vont suivre vous montreront l'ambiance très particulière

qui régnait au Pic en février 1993. En effet, les astronomes venaient d'apprendre la fermeture du Pic.

        
       La caméra utilisée, et fabriquée par Jean, comporte un capteur Thomson TH 7883 (CCD de grande dimension
 pour l'époque: 384x576 pixels de 26 µm de côté: n'oubliez pas, nous sommes en 1993!!
 La caméra est refroidie par un module Peletier à 2 étages avec circulation d'eau refroidie.
 La numérisation du signal se fait sur 12 bits avec double échantillonnage corrélé.

 

I. LA MISE AU POINT

      Nous avons utilisé un masque réalisé en verre époxy, matériau servant de support aux circuits
  imprimés, et percé de 2 trous de Ø 80 mm, diamétralement opposés et séparés de 450 mm.
  Ces 2 trous délimitent 2 pinceaux lumineux qui convergent au foyer.
  En dehors de cette position, en avant ou en arrière du foyer, les 2 faisceaux sont séparés et l'on
  observe 2 taches distinctes.
  En modifiant la position du porte-oculaire, en avant ou en arrière, la focalisation devient idéale.
  Cette méthode de mise au point fut baptisée par quelque esprit facétieux du groupe: DWC, pour

  Double Window Coïncidency ou plutôt Dijon - Wierczynski - Charpentier. Allez savoir pourquoi?
  Egalement dans ce masque nous avons fait un trou de 250 mm de diamètre, décentré, afin de
  diaphragmer le T60; le miroir présentait à l'époque un fort astigmatisme.

 

II. RESUME DE NOS NUITS AU PIC

     Lundi 8 février   départ en grande pompe de Champagnier (Isère) sous un soleil splendide. Arrivée l'après midi à la Mongie
                                sous la neige!! ciel complètement bouché, moral en baisse...on s'imagine bloqués dans la barge au-dessus
                                du précipice...
     Mardi 9 février  temps superbe. On monte comme prévu à 10
                               heures avec le ravitaillement: dans la barge
                               sont entassés pêle-mêle notre matériel astro
                               avec les poireaux, le poisson, le pain, le courrier..
                               Le spectacle est grandiose, on surplombe des
                               à-pics impressionnants; les coupoles du Pic se
                               rapprochent: nous n'aurions pas donné notre
                               place pour tout l'or du monde.
                               Arrivée à 11h15. On touche notre couchage
                               comme à l'armée ainsi que les clés du T60.
                               Installation du matériel (caméra, équilibrage du
                               télescope...).
                               18 heures: premier coucher de soleil; observation
                               de Vénus avec la lunette de 130 mm.
                               Photos de Mars; fin à 3 heures.
  
     Mercredi 10 février  modifications des bagues et du porte-oculaire
                                      par le tourneur de l'Atelier Technique: le
                                      sourire revient; petites balades sur les terrasses.
                                      Ce midi poulet-frites!!
                                      L'après midi se passe en essais avec la platine
                                      longue-pose afin de tester les modifications.
   Traitement des images de la nuit précédente.
    Le résultat est inespéré compte tenu de la turbulence et des problè
    mes rencontrés avec le porte-oculaire.
    Visite de Monsieur Audouin Dollfus.
    18 heures ciel couvert; 20 heures visite de la salle de commande du
    télescope de 2 mètres de diamètre.
    22 heures, le ciel se dégage; on court au T60. Utilisation de la
    méthode DWC; les modifications faites le matin sont fructueuses.
    On enlève le masque qui diaphragmait le tube afin de passer en
    pleine ouverture; on engrange des photos de Mars.
   A partir de minuit les nuages approchent et le vent souffle en rafales
   dangereuses pour la coupole; bientôt tout est couvert et l'on va se
   coucher à 2 heures.
                                     
                                     
                                     
  
     Jeudi 11 février   matin traitement des images de la nuit précédente.
                                 Après-midi visite de la coupole-tourelle avec monsieur MOATI puis
                                 monsieur Dollfus revient voir nos images de la nuit.
                                 On met le T60 à la terre pour diminuer les parasites qui surviennent
                                 quelquefois (l'environnement électromagnétique du Pic est très
                                 mauvais).
                                 Quelques photos de Vénus avant le repas puis Mars et Jupiter
                                 jusqu'à 5h30 du matin.
                                 Utilisation de différents filtres: W12, W29, W56, W80...
    
     Vendredi 12 février   on traite les images de la nuit; autre visite de
                                         monsieur Dollfus.
                                        A 17 heures réunion de travail, c'est-à-dire
                                        bulle
avec un bon café!!!...
                                        La fatigue et l'altitude se font sentir...
                                        Nous sommes de plus en      
                                        plus épuisés et essouflés.
   Petite balade sur les terrasses et dans les
   couloirs du Pic.
   Vers 18 heures, Vénus avec le W80 et le W47; puis Mars avec
   un oculaire de 16 mm sans filtre puis avec filtre Hα.
   Ensuite la nébuleuse du Clown NGC 2392.
   La planète Jupiter sera capturée soit sans filtre soit avec les filtres
   W12, W47 et W80.
   On se couche à 8 heures du matin avec un lever de soleil
   magnifique sur l'observatoire.
                                                                            
    
                          
                 
      Samedi 13 février  après une semaine au Pic, la routine: matin, lever à 10h30,
                                      traitement des images, repas, traitement des images.
                                      En fin d'après-midi, visite de l'observatoire du télescope
                                      de 2 mètres avec monsieur Michel Aurière.
                                      Nous y restons 1/2 heure afin de ne pas faire monter la
                                      température sous la coupole.
                                                   Impressionnant !!!    









   Planète Mars en début de soirée puis Jupiter.
   Enfin nous pouvons photographier la Lune vers 7h30 au lever du jour, avant
   d'aller se coucher.  
  
   
     Dimanche 14 février   on ouvre une bouteille de Calva à midi, trou normand oblige. On reste plus longtemps à table
                                          et nous remercions toute l'équipe du Pic qui nous a accepté malgré les tensions que l'on a
                                          ressenties dés le premier jour: la fermeture du Pic était dans tous les esprits et sur toutes les
                                          lèvres pendant tout notre séjour.
                                          Remerciements donc à messieurs Dollfus (notre compagnon de table et de télescope), Muller
                                          (directeur du Pic), Moati et Aurières, astronomes professionnels (visites des instruments).
                                          Nous faisons Mars en début de soirée. Le temps se dégrade et nous fermons la coupole
                                          vers 23 heures.
                                          Traitement des images jusqu'à 3 h du matin.         
     Lundi 15 février   c'est déjà le dernier jour. On range la caméra, l'ordinateur ainsi que les quelques
                                 dizaines de kilos de vis, boulons, plaques de verre époxy, outillage...
                                 Dans la journée nous faisons du tourisme astronomique dans les couloirs et sur
                                 les terrasses du Pic.
                                 Le soir on pointe la Grande Nébuleuse d'Orion avec un Nagler de 9 mm: sublime!!
                                 Ensuite on observe quelques galaxies dans la constellation du Lion... puis la
                                 fatigue....
        
     Mardi 16 février   c'est fini il nous faut redescendre. Nous quittons cette ambiance si particulière:
                                  le dédale des longs couloirs pour passer d'une coupole à l'autre; les terrasses
                                  recouvertes de neige et de glace; les sommets recouverts de neige; le silence,
                                  la beauté du site, l'accueil des astronomes et des techniciens et aussi 24 heures
                                  sur 24 d'astronomie.
                                  Nous quittons le Pic tristes car nous savons que nous n'y reviendrons
                                  probablement jamais dans ces conditions.
                                  Ce fut un séjour inoubliable qui a resserré notre amitié.
                                  
     
Photos et commentaires de Jean DIJON; Maurice WIERCZYNSKI; Pierre CHARPENTIER